sécurité des aliments

La FDA lance le Food Defense Plan Builder Version 2.0

La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a lancé une version mise à jour du Food Defense Plan Builder (FDPB) pour aider les entreprises à satisfaire aux exigences de la règle sur l'adultération intentionnelle en vertu de la Loi sur la modernisation de la sécurité alimentaire de la FDA (FSMA). La mise à jour du FDPB a été alignée sur les exigences concernant l'adultération intentionnelle (IA). La FDA tiendra également un webinaire pour fournir aux parties prenantes une brève démonstration du Food Defense Plan Builder v. 2.0 sur l'outil le 10 Octobre 2019. Les personnes intéressées peuvent nous contacter afin d'obtenir le lien pour s'y inscrire.

Samuel zeller 336980 unsplash small

Toxicité des plastiques

Un article publié le 5 août 2019 dans une revue à comité de lecture rapportait la toxicité in vitro et la composition chimique des produits de consommation en plastique fabriqués à partir de différents polymères. Les scientifiques ont analysé 34 articles faits de huit grands types de polymères, à savoir le polypropylène (PP), le polyéthylène de faible densité et à haute densité (LDPE, HDPE), le chlorure de polyvinyle (PVC), le polyéthylène téphtalate (PET), le polyuréthane (PUR), le polystyrène (PS) et l'acide polylactique bio-basé (PLA). Le PVC et le PUR « ont induit la toxicité la plus élevée », tandis que le PET et le HDPE « n'ont causé aucune ou qu'une faible toxicité ».

Picto verre fourchette

Nos prochaines formations :

19 septembre 2019 – Laval – Fraudes packaging - à partir de 500 € H.T par participant (formation bientôt disponible en e-learning) (réalisation garantie)

17 octobre 2019 – Laval – BRC Packaging V6 - quelles sont les nouveautés - à partir de 500 € H.T par participant

29 octobre 2019 – Laval – Matériaux au contact, point sur les évolutions réglementaires récentes ou à venir (plastique et élastomère) - quels impacts sur les demandes d'informations à ses fournisseurs ? comment établir sa déclaration de conformité ? - à partir de 500 € H.T par participant - présentation de notre veille matériaux au contact (formation disponible également en e-learning)

Pour vous inscrire, cliquez ici.

Matériaux au contact : bisphénol S

L’étude publiée par le laboratoire TOXALIM de l’INRA sur le Bisphénol S apporte la preuve que ce BPS n’est pas transformé par l’organisme (ici chez le porcelet) de la même façon que le BPA. Il est en outre 250 fois plus disponible.

Nous tenons à votre disposition l'article de l'INRA (offre gratuite réservée aux industriels).

Bisphenol s svg

Notification aux autorités des résultats d'autocontrôles concernant les pathogènes environnementaux

L'instruction technique DGAL/SDSSA/2019-555 précise les modalités d'application de l'article 50 de la loi n°2018-938 du 30 octobre 2018 et notamment la nouvelle obligation de notification en cas d'autocontrôle défavorable montrant la présence de pathogènes dans l'environnement de production.

L'exigence de disposer d'un plan de contrôle de l'environnement est reprise dans l'ensemble des référentiels de certification IFS, BRC, FSSC 22000...

Nous organisons le 24 octobre 2019 une formation concernant le Zoning & le plan de contrôle de l'environnement.

Pour en savoir plus.

Japon : la période de transition vers les nouvelles normes d'étiquetage des aliments touche à sa fin

Près de 4 ans se sont écoulés depuis la mise en œuvre des Normes d'étiquetage des aliments en avril 2015.
La période de transition au cours de laquelle l'étiquetage des aliments transformés et des additifs selon les anciennes normes est toujours autorisé était de 5 ans, cette période de transition touche à sa fin c.-à-d. en mars 2020.

A noter notamment des modification des règles relatives à l'étiquetage des allergènes.

Résumé de l'étiquetage standard des aliments (en japonais).

Consultation publique: paraffines chlorées dans les denrées alimentaires et les aliments pour animaux

L’EFSA sollicite les commentaires des parties intéressées sur son avis scientifique concernant les risques pour la santé humaine et animale liés à la présence de paraffines chlorées dans les denrées alimentaires et les aliments pour animaux.

Le délai de soumission des commentaires est le 17 septembre 2019.

http://www.efsa.europa.eu/fr/press/news/public-consultation-chlorinated-paraffins-food-and-feed

Commission du Codex Alimentarius, une pluie de décisions

La Commission du Codex Alimentarius s'est réunie du 8 au 12 juillet 2019 au Centre International de Conférences (CICG) de Genève afin d'examiner des normes de salubrité et de qualité alimentaires.

A noter que de nouveaux textes ont été approuvés :

Nouveau texte de développement des directives pour le contrôle de la toxine de Shiga produisant l’Escherichia coli (STEC) dans la viande bovine, les légumes-feuilles verts, le fromage conçu à partir du lait cru et dans les germes

Nouveau texte sur l’étiquetage des allergènes

Nouveau texte sur les ventes sur internet/e-commerce

Création de niveaux maximum pour les aflatoxines dans certains céréales et produits fabriqués à partir de céréales, dont la nourriture pour bébés et jeunes enfants

Etc.

Voir ici.

Préoccupations des Européens face à l’alimentation

Deux Européens sur cinq se disent personnellement concernés par la sécurité des aliments et, pour un Européen sur cinq, c'est la principale préoccupation qui oriente les choix alimentaires.

La télévision est l'une des principales sources d'informations sur les risques alimentaires (69 %). Les plus jeunes (15-24 ans) se caractérisent par un recours plus élevé aux réseaux sociaux (45 %) et à Internet (63 %).

Lorsque la sécurité des aliments est mentionnée en tant que facteur de choix alimentaire, aucune préoccupation particulière ne prédomine à travers tous les pays de l'UE. Il existe toutefois trois problèmes mentionnés le plus fréquemment dans 20 États membres de l'UE ou plus : l'utilisation à mauvais escient d'antibiotiques, d'hormones et de stéroïdes chez les animaux d'élevage (44%), les résidus de pesticides dans l’alimentation (39%) et les additifs alimentaires (36%).

Des cartes interactives permettent de comparer les proportions relatives à chaque pays. Cela devra aider à la revue des études HACCP et politiques sécurité des aliments des professionnels.

carte EFSA

Source : EFSA

Formations HACCP voir ici.

Inspection des établissements fabriquant, mélangeant ou conditionnant des poudres de lait ou de produits laitiers infantiles

La DGAL vient de publier une instruction qui détaille les points de vigilance spécifiques à observer lors de l'inspection des établissements de poudres de lait ou de produits laitiers infantiles au stade de la production.

On y retrouve des exigences sur le zoning, la filtration de l'air, les mesures de maîtrise du procédé, le contrôle qualité, la traçabilité, le nettoyage, le personnel, etc. Un texte pouvant servir de référence pour d'autres procédés à risque.

L'instruction détaille également les conditions d'un plan de prélèvement d'échantillons à réaliser au cours de l'inspection conduite en 2019.

Si vous souhaitez obtenir l'instruction, merci de nous contacter (offre réservée aux industriels).

Baby image by clker free vector images from pixabay

Image by Clker-Free-Vector-Images from Pixabay

Food defense, sécurité des données d'analyse

Début juin, un laboratoire d'analyses pharmaceutiques, alimentaires et environnementales a annoncé avoir subit une cyberattaque qui a perturbé certains de ses systèmes informatiques. Il a été victime d'un rançongiciel ("ransomware").

Son cours de bourse a été immédiatemment impacté.

Si cette attaque a perturbé ses services et notamment sa capacité à analyser les échantillons de ses clients, quelles étaient les motivations réelles des pirates informatiques ?

Etaient-elles seulement financières ?

Ont-ils dérobés des données contenant les résultats d'analyses ?

De nouvelles questions à intégrer dans son plan Food Defense qui devra inclure maintenant la vulnérabilité des systèmes informatiques de ses fournisseurs notamment d'analyses.

Samuel zeller 336980 unsplash small

Les jus de fruits seraient aussi mauvais pour la santé que les sodas

D'après une étude américaine, les jus de fruits ne devraient pas être consommés à plus d'un verre par jour.

Les taux de mortalités liés à la surconsommation de jus de fruits et de sodas semblent être équivalents.

Veuillez nous contacter pour obtenir cette étude (offre gratuite réservée aux industriels).

Smoothies image by silviarita from pixabay

Image by silviarita from Pixabay

Lancement d'une mission conjointe

Les ministères de la santé, de l'économie, de l'agriculture et de l'intérieur ont annoncé vendredi le lancement d'une mission conjointe de leurs services d'inspection respectifs et un rapport à l'été prochain, « pour améliorer l'organisation du contrôle de la sécurité sanitaire des aliments ».

Loupe image parrepublica de pixabay

Image par Republica de Pixabay

L'Union lance une campage #EUandMyFood

L'Union européenne lancer une campagne #EUandMyFood afin de promouvoir la qualité de la sécurité alimentaire dans l'UE.

La campagne EUandMyFood est conjointement promue par l'EFSA et les autorités nationales de sécurité des aliments dans les États membres de l'UE, avec le soutien de la Direction générale de la santé et de la sécurité alimentaire de la Commission européenne.

Pour en savoir plus, cliquer-ici.

Sécurité des aliments : de nouvelles règles pour renforcer la confiance des consommateurs

De nouvelles règles visant à garantir la fiabilité et la transparence de la procédure européenne d'évaluation des risques en matière de sécurité alimentaire ont été adoptées mercredi 17 avril 2019.

Les nouvelles règles créeront une base de données européenne commune des études commanditées, afin de dissuader les entreprises qui demandent une autorisation de passer sous silence les études défavorables. Cela permettra à l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) de rendre publiques les études soumises pour examen par des tiers, ce qui pourrait permettre de déterminer si d'autres données ou études scientifiques pertinentes existent.

Par ailleurs, afin de garantir la transparence des nouvelles règles, les demandeurs devront divulguer toutes les informations pertinentes pour l'évaluation de la sécurité. Toutefois, certains renseignements, tels que le procédé de fabrication ou de production, pourront demeurer confidentiels.

Veuillez nous contacter pour obtenir ce texte.